Les films projetés dans le cadre de ce coup de coeur sont :

Sans doute le cinéaste le plus important de l'Histoire du cinéma algérien, il est né en 1934 à M’Sila, dans le Hodna. Il abandonne l’Institut National du Cinéma de Prague qu’il fréquente en 1959 et préfère les travaux pratiques. Entre-temps, il fait plusieurs séjours en Tunisie et travaille, comme opérateur, en 1961 sur La voix du peuple et Les fusils de la liberté de Djamel Chanderli. En 1962, il tourne de nombreux documents sur la pré-indépendance, puis l’indépendance au lendemain de laquelle il rassemble ses anciens collaborateurs pour jeter les bases de ce qui va être l’Office des Actualités Algériennes (OAA) dont il est directeur de 1963 à 1974. Il dirigea par la suite l’Office National Cinématographique et des Industries du Cinéma (ONCIC). Il effectue lui-même les premiers journaux et programme les premiers courts-métrages. En 1965, il tourne son premier long-métrage Le Vent des Aurès. En 1975, Chroniques des années de braise reçoit la Palme d’Or au Festival de Cannes. Il tourne ensuite Vent de sable (1982) et la Dernière image (1986). Il revient au cinéma avec Crépuscule des ombres.

Photo © D.R

Mohammed Lakhdar-Hamina
EuroMillions
Fédération Wallonie Bruxelles
La Trois
La Première
Mercedes
Province Hainaut
CPH Banque
Wallonie
DGDC
DH
Imagix